Franklin

Les intellectuels français et la guerre d'Espagne : une guerre civile par procuration (1936-1939) / Pierre-Frédéric Charpentier.

Author/Creator:
Charpentier, Pierre-Frédéric, author.
Publication:
Paris : Le Félin, [2019] , ©2019
Series:
Histoire et sociétés (Editions du Félin)
Collection Histoire et sociétés
Format/Description:
Book
696 pages ; 24 cm
Subjects:
Spain -- History -- Civil War, 1936-1939 -- Foreign public opinion, French.
France -- Intellectual life -- 20th century.
Authors, French -- 20th century -- Political and social views.
Spain -- History -- Civil War, 1936-1939 -- Literature and the war.
Intellektueller
Spanischer Bürgerkrieg -- 1936-1939
Frankreich
Summary:
""La tragédie espagnole est un charnier.", écrit Georges Bernanos dans Les Grands Cimetières sous la lune. La guerre d'Espagne (1936-1939) a pris fin il y a quatre-vingts ans, et avec elle l'un des épisodes les plus passionnels de l'histoire des intellectuels français. Dans ce conflit qui annonçait directement la Seconde Guerre mondiale, les clercs se sont en effet engagés avec une ferveur inédite pour l'un ou l'autre des deux camps en présence. Cet ouvrage rappelle que l'intelligentsia de gauche a pris fait et cause pour la défense de la République espagnole au nom de l'antifascisme et de la défense des libertés, tandis certains écrivains se rendaient même de l'autre côté des Pyrénées combattre les armes à la main, tels André Malraux, à la tête de l'escadrille Espana, Benjamin Péret ou Simone Weil. A droite, la mobilisation des consciences ne fut pas moindre, allant de la célébration de Franco à l'exaltation de la "croisade" contre le communisme, sous la plume d'auteurs comme Charles Maurras, Robert Brasillach ou Paul Claudel. Les deux camps n'en étaient pas moins traversés par des contradictions internes qui complexifient ce schéma binaire aujourd'hui couramment admis. Les fractures internes de la gauche entre pacifistes et interventionnistes, communistes staliniens et révolutionnaires, empêchèrent ainsi son unité et annoncèrent à terme sa défaite. Quant à la droite, plus homogène dans sa lutte, elle n'en dut pas moins affronter la défection des chrétiens progressistes qui, par la voix de François Mauriac ou de Jacques Maritain, refusaient d'entériner la "guerre sainte" contre les "rouges".
Contents:
Table des sigles et des abréviations
Introduction : "La bataille fait rage dans tous les lecteurs"
Pt. 1. Prodromes
1. Un décor : l'Espagne vue de France, un pays sous tension depuis l'avènement de la Seconde République
Du Cid à Carmen, une influence culturelle espagnole ancienne et durable
Des intellectuels français, vecteurs privilégiés des réalités hispaniques
Un pays chaotique, de la République fragile à la révolte des Asturies (1931-1934)
Février 1936 : des clercs entre espoirs et inquiétudes devant le Frente popular
Juillet 1936 : les réactions en France à l'annonce du pronunciamiento militaire
2. - Les premiers rôles : correspondants de guerre, journalistes et écrivains au coeur de la guerre civile
Une guerre couverte dans le feu de l'action par les correspondants de guerre
Les grands écrivains, reporters de luxe de la presse française Voir (1) : entre clichés et novation, les instantanés de l'Espagne en guerre
Voir (2) : des miliciennes aux écrivaines, les perceptions d'un conflit féminisé
Voir (3) : le siège de Madrid, approche asymétrique du "Verdun de la liberté"
3. Des figurants : les intellectuels en armes, une position radicale mais marginale
À gauche (1) : miliciens et brigadistes en armes pour l'Espagne républicaine
À gauche (2) : le coronel Malraux, chef et organisateur de l'escadrille Espana
Anarchie au Palace : l'engagement avorté du jeune Claude Simon (1936)
À droite : de l'exaltation fasciste aux combats, un sentiment très minoritaire
4. Le texte : livres et médias, de la volonté de témoigner à l'instrumentalisation idéologique
Une vague éditoriale polymorphe consacrée à la guerre d'Espagne
Les organes de presse confrontés à la censure des informationsse Des déclarations de principe à l'impossible neutralité des clercs
Un cas d'école : l'affaire Bertrand de Jouvenel (1936)
Les profranquistes gagnent la bataille de la radio
... et les prorépublicains celle du cinéma
5. La coulisse : les territoires de la guerre d'Espagne en France
Le pays-refuge : le séjour des écrivains espagnols exilés en France
La capitale : un siècle après Hernani, la bataille de Numance (1937)
La province : la guerre civile espagnole vue de ce côté-ci de la frontière
Une extension géographique du domaine de la lutte : le cas de l'Afrique du Nord
Pt. 2. Joutes
6. Un prologue : trois polémiques liminaires venues d'Espagne et reprises par les intellectuels français
Une définition préalable : qui sont exactement les "rebelles" ?
Une opposition de principe : qui a détruit le patrimoine espagnole des informationsse Une tentative de captation : Unamuno était-il franquiste ou républicain
7. "Des canons, des avions pour l'Espagne !" : l'intelligentsia de gauche au secours de la République
"Il n'y a plus de Pyrénées", la gauche se mobilise pour la République
Un espoir déçu : l'échec de la campagne en faveur de l'intervention militaire
Une floraison de comités de soutien pour l'organisation de l'entraide
Les héros à gauche : la Pasionaria, le peuple et les Brigades internationales
Des clercs témoins privilégiés de la révolution prolétarienne en Catalogne
Un leitmotiv : les communistes contre l'ingérence italienne et allemande
Une victoire artistique : Pablo Picasso remporte la bataille de Guernica (1937)
8. "Arriba Espana" : le soutien enthousiaste de la droite intellectuelle à Franco
Un soulèvement légitime face au péril communiste et à la crainte de révolution
La "croisade" : un but de guerre fédérateur pour la droite conservatrice
Franco vu par les maurrassiens : de l'homme providentiel au modèle du chef
Les héros à droite : des Cadets de l'Alcazar (1936) à El Requeté (1937)
La mise en place des relais intellectuels profranquistes à Paris et en province
Juan Estelrich et l'action d'Occident, "l'organe officiel de Franco en France"
La Terre promise : les clercs tra los montes au pays de Franco
9. Une défection à droite : le refus des catholiques progressistes de participer à la guerre sainte contre les "rouges
François Mauriac?Badajoz ou la chronique d'un revirement de fond
Emmanuel Mounier et Esprit contre la croisade franquiste (1936)
Printemps 1937 : Guernica et le manifeste pour la défense du peuple basque
Jacques Maritain ou la réfutation de la guerre sainte par la théologie
L'impossible troisième voie et la curée contre les "marxistes catholiques"
10. Les déchirements à gauche : pacifistes, révolutionnaires et staliniens ou la division fratricide du camp prorépublicain
Défense de la révolution ou de la paix ? Le douloureux dilemme des pacifistes
De Barcelone à Paris : les règlements de comptes entre staliniens et trotskistes
Le désengagement communiste d'André Gide et ses répercussions espagnoles
La crise interne au Canard enchaîné et le départ de Jean Galtier-Boissière
Le IIe Congrès des écrivains en Espagne et à Paris ou la fiction de l'unité (1937)
11 Une question de principes : de l'intellectuel français confronté aux massacres espagnols
"Terreur rouge" contre "terreur blanche", des horreurs vécues et relatées
La polémique Albert Bayet-Francisque Gay autour des exactions de l'été 1936
Un postulat : le refus de Simone Weil de cautionner les exécutions républicaines
Contre la "terreur rouge" : l'ode de Paul Claudel "Aux martyrs espagnols" (1937)
Contre la "terreur blanche" : Georges Bernanos et le choc des Grands Cimetières sous la lune (1938)
Pt. 3. Bilans
12. Ceux qui n'en sont pas revenus : un long cortège d'ombres
La guerre d'Espagne sur le terrain ou l'omniprésence de la mort
Les risques du métier : l'assassinat de Guy de Traversay (1936)
Les hasards de la guerre : l'exécution de Renée Lafont (1936)
"Comment Paris-Soir eut "son" mort" : l'affaire Louis Delaprée (1936-1937^^^^la fiction de l'unité (1937)
11 Une disparition héroïsée : les funérailles de Gerda Taro (1937)
La torture par le cubisme ? L'étrange cas d'Alphonse Laurencic (1939)
Chant funèbre pour une procession de frères ennemis
13. "La guerra ha terminado", ou comment achever une guerre passée à l'arrière-plan des préoccupations françaises
L'Espoir (1937) d'André Malraux, le roman à succès d'une épopée incertaine
De Teruel à l'Èbre, ou l'impuissance militaire des républicains
Mai 1938 : Charles Maurras "ambassadeur de la vraie France" chez Franco
Un conflit éclipsé par la crise de Munich et la victoire des pacifistes intégraux
La fin de la République espagnole sur grand écran : Sierra de Teruel (1938-1939)
De l'effondrement de la Catalogne à la victoire finale des franquistes
14. De l'entraide avec les réfugiés aux bilans intellectuels : les lendemains immédiats du conflit en France
La Retirada : l'afflux des républicains espagnols en France, entre rejet et entraide
De la mort de Machado à l'accueil éphémère des intellectuels espagnols
Un bilan factuel : écrire la première Histoire de la Guerre d'Espagne (1939)
Un bilan littéraire : le temps des réinterprétations de la guerre civile
Un bilan idéologique : "Pas d'union sacrée avec la canaille !"
Epilogue : de l'engagement à la mémoire, la guerre d'Espagne après la guerre d'Espagne
Conclusion : l'Espagne ? "Un lieu symbolique ou se transportent les problèmes actuels".
Notes:
Includes bibliographical references and index.
ISBN:
9782866458904
2866458907
OCLC:
1089005547
Loading...
Location Notes Your Loan Policy
Description Status Barcode Your Loan Policy